A Délvidék nemzetiségi demográfiai adatai, különös tekintettel a magyarság adataira

A la fin du XIX` siécle s'est introduit en Hongrie ('usage du mot „Midi", y compris les territoires du Sud de la Hongrie historique: Bácska, le Banat, la Sirmie, le Bec de la Drave, la vallée de la riviére Mura, les Confins militaires du Sud. Les frontiéres géographiques n'ont ét...

Full description

Saved in:
Bibliographic Details
Main Author: Szondi Ildikó
Format: Article
Published: Szegedi Tudományegyetem Állam- és Jogtudományi Karának tudományos bizottsága Szeged 2005
Series:Acta Universitatis Szegediensis : acta juridica et politica 67 No. 21
Kulcsszavak:Demográfia - Délvidék, Magyarok - Délvidék
Subjects:
Online Access:http://acta.bibl.u-szeged.hu/7286
Description
Summary:A la fin du XIX` siécle s'est introduit en Hongrie ('usage du mot „Midi", y compris les territoires du Sud de la Hongrie historique: Bácska, le Banat, la Sirmie, le Bec de la Drave, la vallée de la riviére Mura, les Confins militaires du Sud. Les frontiéres géographiques n'ont été définies exactement qu'aprés le traité de Trianon. Dés ce temps-lá, on trace comme „Midi" le territoire qui a été annexé, sauf la Croatie (Slavonie et Dalmatie) au Royaume Serbe-CroateSlovéne. Aprés le traité de Trianon, le Bec de la Drave a été rattaché á I'État yougoslave en faisant partie de la VoYvodine, et a été rattaché á la Croatie seulement en 1945, au cours du tra9age des frontiéres internes de la „Yougoslavie de Tito", donc á cette époque, le terrain situé entre le Danube et la Drave est aussi inclus sous la notion du „Midi". Sous la notion de VoYvodine, ou bien, dans un sens plus restreint — et utilisée en général de nos jours — sous la notion de „Midi" on comprend Bácska (les parties des comitats historiques Bács—Bodrog et Csongrád, annexées á la Yougoslavie), le Banat (les parties des comitats historiques Krassó- Szörény, Temes et Torontál, annexées á la Yougoslavie), et la plus grande partie du comitat ancien, la Sirmie. Mais it faut le dire que cette notion est inconnue pour la littérature yougoslave, it n'en existe a pas de traduction croate et serbe correcte. En Yougoslavie, on a ('habitude de présenter ensemble les Hongrois, et la VoYvodine a été con9ue comme le territoire „protégé" et comme „la deuxiéme patrie" de la minorité hongorise. L'étude présente le changement de leur proportion par rapport á d'autres nationalités du „Midi".
Physical Description:1-27
ISSN:0324-6523